mardi 24 décembre 2013

Les bases de la Sâdhanâ - le Mental (article en plusieurs parties- partie 1)





Le premier pas est d’avoir un mental tranquille.

Acquérir le silence est le pas suivant.

Mais la tranquillité doit être là d’abord. 

Et par le mental tranquille, j’entends une conscience mentale au-dedans qui voit les pensées venir à elle et se mouvoir, mais qui, elle-même, ne sent pas qu’elle pense, ne s’identifie pas avec les pensées et ne les appelle pas siennes. Des pensées et des mouvements peuvent traverser le mental, comme des voyageurs apparaissent, venus d’ailleurs, et passent à travers une contrée silencieuse ; le mental tranquille les observe, ou ne prend pas la peine de les observer, mais dans l’un et l’autre cas, il ne devient pas actif et ne perd pas sa tranquillité.

Le silence est plus important que la tranquillité. 

Il peut être acquis en bannissant totalement du mental intérieur les pensées, en les gardant muettes ou complètement dehors. Mais il s’établit plus facilement par une descente d’en haut : on le sent descendre, pénétrer et occuper ou entourer la conscience personnelle qui tend alors à s’immerger dans le vaste silence impersonnel.

Extraits de Lettres sur le Yoga - Tome 3.