vendredi 24 septembre 2010

Force yoguique et force spirituelle (article en plusieurs parties) - partie 1


L'univers entier, selon la Science, n'est qu'un jeu d'Energie - on l'appelait autrefois une Energie matérielle, mais on doute maintenant que la Matière, scientifiquement parlant, existe, sinon en tant que phénomène d’énergie.

L’univers entier, selon le Vedânta, est le jeu du pouvoir d’une entité spirituelle, le pouvoir d’une conscience originelle, qu’elle soit Mâyâ ou Shakti, que le résultat soit une illusion ou une réalité.

Dans le monde, et dans la mesure où il s’agit de l’homme, nous ne sommes conscients que de l’énergie mentale, de l’énergie de vie, de l’énergie dans la matière ; mais on suppose qu’il y a aussi une énergie ou une force spirituelle derrière elles d’où elles tirent leur origine. Dans les deux cas, toutes choses résultent d’une Shakti, énergie ou force. Il n’y a pas d’action sans une Force ou une Energie accomplissant l’action et amenant sa conséquence.

En outre, ce qui n’a pas de force en soi est ou quelque chose de mort, ou quelque chose d’irréel, ou quelque chose d’inerte et qui n’a pas de conséquence. Si la conscience spirituelle n’existe pas, le yoga ne peut pas avoir de réalité, et s’il n’y a pas de force yoguique, de force spirituelle, de yoga-shakti, alors le yoga ne peut avoir aucune efficacité.

Une conscience de yoga ou une conscience spirituelle qui ne contient pas de pouvoir ou de force peut ne pas être morte ou irréelle, mais c’est évidemment quelque chose d’inerte, sans effet ni conséquence. De même, un homme qui s’embarque pour devenir un yogi ou un gourou et qui n’a pas de conscience spirituelle, ou pas de pouvoir dans sa conscience spirituelle (force yoguique ou force spirituelle) proclame une contre vérité et est soit un charlatan, soit un imbécile qui se leurre lui-même ; ou plus encore si, n’ayant pas de force spirituelle, il prétend avoir ouvert une voie que d’autres peuvent suivre.

Si le yoga est une réalité, si la spiritualité est un peu plus qu’une illusion, il doit exister une force yoguique ou une force spirituelle.

Extrait de Lettres sur le Yoga, tome 1

dimanche 5 septembre 2010

Les limites de la science


La science elle-même est parvenue à la conclusion qu’elle ne peut, comme elle l’avait espéré un moment, déterminer la vérité des choses ou leur nature réelle, ou ce qu’il y a derrière les phénomènes physiques.

Elle ne peut s’occuper que du processus des choses physiques, de la manière dont elles se produisent et de ce que l’homme peut faire pour les traiter et les utiliser.

En d’autres termes, le domaine de la science physique a maintenant été décrit et délimité avec précision, et les questions concernant Dieu ou la Réalité ultime ou tous les autres problèmes métaphysiques ou spirituels sont en dehors de lui.

Les prétendues sciences qui traitent du mental et de l’homme (psychologie, etc.) dépendent tellement des sciences physiques qu’elles ne peuvent sortir de leurs étroites limites.

Si la science doit tourner son visage vers le Divin, ce doit être une science nouvelle, non encore élaborée, qui s’occuperait directement des forces du monde de la vie et du Mental, et par là arriverait à ce qui est au-delà du Mental ; mais la science d’aujourd’hui ne peut pas le faire.


Extrait de Lettres sur le Yoga